Les facteurs climatiques affectant l'érosion des sols

Les facteurs climatiques affectant l'érosion des sols

L'érosion est l'usure de la surface de la Terre, et les facteurs climatiques jouent un rôle clé dans le processus. La pluie lave le sol incline vers le bas, et le vent souffle sol meuble d'un endroit à un autre, causant des dommages à long terme et, dans certains cas, des changements de la topographie permanents. Bien que les changements climatiques sont un processus naturel, le problème est pire dans certaines régions en raison d'un changement marqué dans les conditions météorologiques.

La pluie et la neige

Environ 15 pour cent de la surface nue de la Terre souffre d'un certain degré de détérioration. En 2011, l'érosion de l'eau représente environ 65 pour cent de ces dommages, tandis que l'érosion éolienne vient au deuxième rang avec environ 28 pour cent, selon l'Évaluation mondiale de la dégradation des sols (GLASOD). Fortes pluies saisonnières lavent le sol sans protection, surtout dans les zones en pente, tandis que la fonte des neiges de l'hiver ajoute à la quantité des précipitations, en particulier pendant les mois de printemps dans l'hémisphère nord. Les sols sableux et limoneux sont particulièrement vulnérables en raison de leur imprécision et le manque de renforcement, comme la végétation, qui détient sol plus lourd en place. L'érosion se produit à des taux différents en fonction de la gravité des événements météorologiques, du mouvement lent du sol pendant de nombreuses petites chutes de pluie à des dommages très visibles tels que les ravins profonds causés par les grandes tempêtes plus puissantes.

Vent

Des vents violents soufflent loin légers, des sols plus secs, ce qui provoque un terrain accidenté et la perte de la couche arable. Un sol bien ancrée maintenu en place par les racines des arbres, de l'herbe et autre végétation est moins susceptible de souffrir de l'érosion éolienne. Les nuages ​​de poussière sont visibles dans les zones touchées, comme le sol qui accumule dans les galeries dans des endroits improbables. L'érosion éolienne est la plus marquée dans les zones arides qui voient peu de précipitations dans les zones de ininterrompue, terrain lisse. Tempêtes composées de fortes pluies et des vents violents constituent une double menace pour les sols vulnérables, dont les effets ne sont pas toujours aussi évident que dans les zones cultivées qui ont subi des changements de pratiques agricoles.

Impact du changement climatique

Les écologistes portent une attention particulière aux changements climatiques mondiaux en témoigne l'augmentation marquée des précipitations dans certaines régions. Le régime des précipitations changeantes constituent une menace pour les terres agricoles, comme les saisons de plantation coïncident souvent avec des événements climatiques plus intenses, et le contenu existant de l'eau du sol peuvent contribuer à l'érosion. Tout changement dans les précipitations modifie le niveau de risque auquel sont exposés les terres cultivées, et pourrait augmenter la dégradation des sols, la surface et la pollution des eaux souterraines.

Causes et effets

Production d'un sol fertile est une ressource non renouvelable, car il faut des centaines d'années, ce qui rend l'érosion d'un problème crucial. Selon le Bureau de Maine de terres et qualité de l'eau, érosion endommage aussi les habitats aquatiques, impact sur la qualité de l'eau, augmente les coûts du projet, abaisse les valeurs des propriétés Shorefront, soulève les impôts fonciers, et élimine le saumon et la truite de pêche, ce qui crée ensuite une perte d'emplois et entreprises. Il est important de garder à l'esprit que l'intervention humaine joue un rôle clé, comme la déforestation, la destruction de la végétation, le surpâturage et la surexploitation agricole accélérer le processus d'érosion. Degrés de gamme de la dégradation de la lumière et modérée, qui permettent une certaine activité agricole, à forte et extrême, qui représentent des terres qui ne sont plus utilisables et ne peut pas être restaurée.