Les effets de l'alcool sur le cerveau et Processus décisionnel

Les effets de l'alcool sur le cerveau et Processus décisionnel

Bien que l'alcool affecte presque tous les organes dans le corps humain, de tous ces le système nerveux central est particulièrement touché. Le système nerveux central comprend le cerveau et la moelle épinière. Responsable du traitement et répondre à tous les stimuli de l'environnement, le cerveau est particulièrement essentiel pour la pensée, la perspective et le raisonnement. Bien que quelques verres provoque un court laps temporaire de la perception, qui en soi peut s'avérer préjudiciable.

Usage à court terme

Les effets de l'alcool sur le cerveau et Processus décisionnel

Même en petites quantités, l'alcool affecte le fonctionnement du cerveau temporairement. Communément appelée binge drinking, les pannes liées à l'alcool se produisent lorsque beaucoup d'alcool est absorbé trop rapidement. Lors de pannes, vous avez de la difficulté à se rappeler ce que vous avez fait ou mal à se rappeler certains événements. Binge drinking entraîne souvent des blessures graves, aussi, comme un accident d'automobile, la noyade et les incidents de brûlure. Il est souvent liée à l'agression et la violence domestique en raison de l'effet de l'alcool sur la mémoire humaine, le jugement et le contrôle des impulsions.

Utilisation à long terme

Les effets de l'alcool sur le cerveau et Processus décisionnel

Selon les Instituts nationaux de la santé, les effets de la consommation excessive à long terme sur le cerveau dépend de certaines circonstances telles que l'âge d'apparition, le sexe, l'état général de la santé, la consommation de drogues et de la génétique. La plupart des problèmes notables liés à l'alcool à long terme sont la tolérance de l'alcool et de la dépendance. La tolérance se rapporte à la progression de devoir consommer des quantités plus élevées pour atteindre le même effet souhaité, ce qui entraîne la dépendance. Bars de plus en plus se traduit par des modifications biochimiques dans le cerveau, provoquant des désirs et des symptômes de sevrage. Les changements se produisent en raison de réarrangement de l'activité des neurotransmetteurs, dans un effort pour maintenir la fonction normale du cerveau.

Comment l'alcool affecte le jugement

L'alcool est un dépresseur du système nerveux central, donnant un effet sédatif et inhibiteur. Grâce à l'action sur la sérotonine et d'autres neurotransmetteurs, il contribue à un comportement agressif. Comportement impulsif conduit à des grossesses non désirées, des maladies sexuellement transmissibles et de la violence. "L'Encyclopédie de Crime et Châtiment», explique que, bien que l'alcool et les agressions sont liées, d'autres facteurs ont un rôle, comme l'utilisation d'autres drogues et les maladies mentales.

Troubles de l'alcool sur le fœtus

Les effets de l'alcool sur le cerveau et Processus décisionnel

Ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale (ETCAF) désigne un groupe de maladies qui surviennent à la suite de la consommation d'alcool par la mère pendant la grossesse. Quand une femme enceinte boit de l'alcool, il affecte négativement le développement du cerveau du fœtus, quelle que soit la quantité consommée. Trois types de ETCAF existent: les malformations congénitales liées à l'alcool, le syndrome d'alcoolisation fœtale et les troubles neurologiques du développement liés à l'alcool. L'ETCAF est manifeste par des problèmes de coordination, l'apprentissage, la mémoire, la vision et de la parole. Les enfants atteints de l'ETCAF présentent souvent des problèmes émotionnels et comportementaux. Ceci est dû à des cellules nerveuses endommagées, ce qui entraîne un plus petit volume du cerveau. Les Centers for Disease Control and Prevention rapports que les effets de FASDs sont incurables et permanente.