Les symptômes de l'insuffisance rénale chez les chevaux

Les symptômes de l'insuffisance rénale chez les chevaux

L'insuffisance rénale survient lorsque les reins perdent leur fonctionnalité et ne parviennent pas à leurs responsabilités en matière de filtration. Les reins sont chargés de filtrer le sang à envoyer les déchets et surplus de liquide dans la vessie, et ils sont une partie importante de l'appareil urinaire d'un cheval. Quand ils échouent, due à la génétique, l'âge ou les dommages, le cheval présente certains symptômes spécifiques.

Augmentation de la soif et de la miction

Selon le site EquiSearch, les reins d'un cheval doivent filtrer 10 gallons de sang deux fois par heure pour nettoyer efficacement les toxines et l'excès de liquide. Leur décomposition conduit à une accumulation de toxines, qui à son tour conduit à l'organisme du cheval rechercher d'autres procédés de filtration. Hydratation accrue est une pulsion naturelle. Un cheval devient de plus en plus avide que son corps cherche à diluer le sang et les toxines qui le traversent. Cette augmentation de la soif entraîne une augmentation de la miction et de la diarrhée. Chevaux atteints de maladie rénale commencent à uriner plusieurs fois par heure.

Sang dans les urines

Un symptôme norme de dommages aux reins chez les animaux est le sang dans l'urine. L'artère rénale fournit une quantité constante de sang dans les reins pour la filtration, mais, comme les reins se décomposent, ce système de filtration échoue. Au lieu de filtrer le sang et ne laisser passer que l'eau en excès de la vessie, les reins commencent à canaliser le sang lui-même dans le tractus urinaire. Cela conduit à l'urine rose, et peut conduire à cheval passant sang pur.

Apparence physique et Comportement

Comme la maladie rénale progresse et les toxines s'accumulent, le cheval commence à montrer des signes physiques de la maladie. Son pelage peut devenir terne et inégale, tandis que le cheval va probablement devenir apathique et léthargique. Maladie du rein agit parfois comme un coupe-faim, selon le site EquiSearch, si les chevaux peuvent arrêter de manger. Cela se traduit par une perte de poids et en outre le manque d'énergie. Un autre symptôme possible est une inflammation des gencives.